Nouveau

Cristaux, Explosions Et Clastes - Terminologie Des Grosses Particules

Cristaux, Explosions Et Clastes - Terminologie Des Grosses Particules

Crysts, blasts et clasts sont trois mots simples liés à un concept de base en géologie: les grosses particules dans les roches. En fait, ce sont des morceaux de mots, des suffixes, qu'il vaut la peine de connaître. Ils peuvent être un peu déroutants, mais un bon géologue peut vous expliquer la différence entre les trois.

Les cristaux

Le suffixe "-cryst" fait référence aux grains d'un minéral cristallin. Un -cryste peut être un cristal entièrement formé, semblable à votre grenat typique, ou un grain irrégulier qui, même si ses atomes sont tous dans un ordre rigide, ne présente aucune des surfaces planes qui marquent un cristal. Les crystes les plus importants sont ceux qui sont beaucoup plus gros que leurs voisins; le nom général pour ceux-ci est mégacristaux. En pratique, "-cryst" est utilisé uniquement avec les roches ignées, bien qu'un cristal dans les roches métamorphiques puisse être appelé un métacryste.

Le phénotype le plus commun que vous verrez dans la littérature est le phénocristal. Les phénocristaux sont assis dans une masse de grains plus petits, comme les raisins secs dans les flocons d'avoine. Les phénocristaux sont le trait caractéristique de la texture porphyrique. Une autre façon de dire, c’est que ce sont les phénocristaux qui définissent un porphyre.

Les phénocristaux sont généralement constitués de l’un des mêmes minéraux que l’on trouve dans le sol. (S'ils ont été importés ailleurs dans la roche, ils peuvent s'appeler des xénocristaux.) S'ils sont propres et solides à l'intérieur, nous pouvons les interpréter comme étant plus anciens, car ils se sont cristallisés plus tôt que le reste de la roche ignée. Mais certains phénocristaux se sont formés en se développant autour et en engloutissant d'autres minéraux (créant une texture appelée poïkilitique), ils n'étaient donc pas le premier minéral à se cristalliser.

Les phénocristaux qui ont des faces cristallines entièrement formées sont appelés euhédraux (les vieux papiers peuvent utiliser les termes idiomorphes ou automorphes). Les phénocristaux sans face cristalline sont appelés anédriques (ou xénomorphes) et les phénocristaux intermédiaires sont appelés sous-dédraux (ou hypidiomorphes ou hypautomorphes).

Explosions

Le suffixe "-blast" fait référence aux grains de minéraux métamorphiques; plus précisément, "-blastique" désigne une texture de roche qui reflète les processus de recristallisation du métamorphisme. C'est pourquoi nous n'avons pas de mot "mégablaste" - on dit que les roches ignées et métamorphiques ont des mégacristaux. Les diverses explosions ne sont décrites que dans des roches métamorphiques. Le métamorphisme produit des grains minéraux par écrasement (déformation clastique) et compression (déformation plastique) ainsi que par recristallisation (déformation blastique). Il est donc important de faire la distinction.

Une roche métamorphique constituée de particules de taille uniforme est appelée homéoblastique, mais si des mégacristaux sont également présents, elle est appelée hétéroblastique. Les plus gros sont généralement appelés porphyroblastes (même si le porphyre est strictement une roche ignée). Les porphyroblastes sont donc l'équivalent métamorphique des phénocristaux.

Les porphyroblastes peuvent être étirés et effacés à mesure que le métamorphisme se poursuit. Certains gros grains de minéraux peuvent résister pendant un certain temps. Celles-ci sont communément appelées augen (l'allemand pour les yeux) et augen gneiss est un type de roche bien connu.

Semblables aux -crystes, les -blastes peuvent afficher des faces cristallines à des degrés différents, mais elles sont décrites avec les mots idioblastique, hypidioblastique et xénoblastique au lieu d'euhèdre, subédrique ou anhédral. Les grains hérités d'une métamorphisme antérieur s'appellent des paléoblastes; les néoblastes sont naturellement leur homologue plus jeune.

Clastes

Le suffixe "-clast" fait référence à des grains de sédiment, c’est-à-dire des morceaux de roches préexistantes ou de minéraux. À la différence de -crystes et de -blastes, le mot "clast" peut être utilisé seul. Les roches clastiques sont donc toujours sédimentaires (une exception: un claste qui n’a pas encore été éliminé dans une roche métamorphique est appelé un porphyroclaste, qui, ce qui prête à confusion, est également classé comme un mégacristal). Une distinction profonde est établie entre les roches clastiques entre les roches holoclastiques, comme le schiste et le grès, et les roches pyroclastiques qui se forment autour des volcans.

Les roches clastiques sont constituées de particules allant de la taille microscopique à la taille indéfiniment. Les roches avec des clastes visibles sont appelées macroclastiques. Les clastes extra-larges sont appelés phénoclastes, alors les phénoclastes, les phénocristaux et les porphyroblastes sont des cousins.

Deux roches sédimentaires ont des phénoclastes: le conglomérat et la brèche. La différence est que les phénoclastes dans les conglomérats (sphéroclastes) sont fabriqués par abrasion, tandis que ceux dans la brèche (anguclastes) sont fabriqués par fracture.

Il n'y a pas de limite supérieure à ce que l'on peut appeler un clast ou mégaclast. Les brèches ont les plus grands mégaclastes, jusqu'à des centaines de mètres de diamètre et plus. Des mégaclastes aussi grands que des montagnes peuvent être créés par de gros glissements de terrain (olistrostromes), des poussées de chaos (chaoses), des subductions (mélanges) et une formation de caldera "supervolcano" (brèches de caldera). Les mégaclastes sont le lieu où la sédimentologie rencontre la tectonique.

Voir la vidéo: Lure Masterclass: Realis Pencil 65 - How To (Août 2020).